Lis moi avec webReader

Production d’écrits à la manière de  Pierre Gripari

 

Les élèves de la classe ont imaginé que dans leur rue, comme dans celle du livre que nous lisons, certaines personnes avaient un métier farfelu, et qu’une sorcière les transformait. Les petits écrivains en herbe du CE2 ont donc fait travailler leur imagination pour décrire, à leur tour, leur étrange rue.

 

La rue de Aby  :

Dans ma rue, il y avait un animateur qui regardait des dessins animés, un ingénieur qui gênait, et un garagiste qui faisait des gares.

Un jour, l’animateur a disparu. On a cherché dans la garderie, mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la salle de jeux de la sorcière un lapin qui jouait.

Un jour, l’ingénieur a disparu. On a cherché dans l’usine mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la salle à manger de la sorcière un chien qui écrivait à l’ordinateur.

Un jour, le garagiste a disparu. On a cherché dans le garage mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le garage de la sorcière une souris qui réparait.

 

La rue de Mélina  :

Dans ma rue, il y avait un animateur qui était amateur, un bricoleur qui buvait des briques de jus d’orange, une directrice qui passait en direct à la télé et qui s’appelait Rice.

Un jour, l’animateur a disparu. On a cherché à la garderie mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la salle de jeux de la sorcière une chauve souris qui gardait les enfants.

Un jour, le bricoleur a disparu. On a cherché dans le garage mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le garage de la sorcière une souris qui avait un tournevis .

Un jour, la directrice a disparu. On a cherché dans l’école mais on ne l’a pas retrouvée. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le bureau de la sorcière un chat avec des lunettes qui écrivait à l’ordinateur.

 

La rue d’Ilan  :

Dans ma rue, il y avait un pilote qui changeait les piles, un militaire qui ramassait la terre et un footballeur qui faisait du roller.

Un jour, le pilote a disparu. On a cherché partout mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, dans le garage de la sorcière, il y avait un chat qui était dans un avion télécommandé. Il frôlait la sorcière.

Un jour, le militaire a disparu. On a cherché dans la base, mais rien : pas même une trace, rien !   Mais le lendemain matin, les autres militaires ont frappé à la porte de la sorcière et il y avait un nouvel animal : un chien avec une mitraillette à billes. Les militaires ont trouvé cela un peu bizarre.

Un jour, le footballeur a disparu. On a cherché partout dans le vestiaire et sur le terrain, mais le lendemain matin, ils sont allés chez la sorcière et il y avait encore un nouvel animal : un oiseau qui prenait un mini ballon et qui tirait dans un but en plastique.

 

La rue de Louka  :

Dans ma rue, il y avait un prisonnier qui faisait des cellules.

Un jour, le prisonnier a disparu. On a cherché dans la cellule, mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière un chien.

 

La rue de Romane  :

Dans ma rue, il y avait une cavalière qui n’arrêtait pas d’écrire des « r », un garagiste et un coiffeur.

Un jour, la cavalière a disparu. On a cherché dans le ranch mais on ne l’a pas retrouvée. Mais le lendemain matin, on pouvait voir une jument qui était dans la cour de la sorcière.

Un jour, le garagiste a disparu. On a cherché dans le garage mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière un chat qui dormait.

Un jour, le coiffeur a disparu. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la salle de bain, un bébé dauphin.

 

La rue de Elyn  :

Dans ma rue, il y avait un luthier qui luttait, une esthéticienne qui faisait des siennes, et un bricoleur à qui il arrivait toujours des bricoles.

Un jour, l’esthéticienne a disparu. On a cherché dans son salon mais on ne l’a pas retrouvée. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la salle de bain de la sorcière une belle mésange qui maquillait un rouge-gorge.

Un jour, le luthier a disparu. On a cherché dans son atelier, mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le salon de la sorcière un castor qui rongeait du bois.

Un jour, le bricoleur a disparu. On a cherché dans son atelier, mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la buanderie de la sorcière une taupe qui rafistolait le congélateur.

 

La rue de Clara  :

Dans ma rue, il y avait un maître qui faisait des mètres, un porteur qui ouvrait les portes, et un garagiste.

Un jour, le maître a disparu. On a cherché à l’école mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le bureau de la sorcière une grenouille qui avait une craie à la main.

Un jour, le garagiste a disparu. On a cherché dans le garage mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le jardin de la sorcière un cheval qui avait des outils à la main.

Un jour, le porteur a disparu. On a cherché dans la salle à manger mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le salon de la sorcière un renard qui avait une poignée à la patte.

 

La rue d’Evaelle  :

Dans ma rue, il y avait un bricoleur qui faisait des briques autour des colles, une cavalière qui montait des cales, un danseur qui se changeait.

Un jour, le bricoleur a disparu. On a cherché pendant 24 heures mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le jardin de la sorcière un cheval qui faisait des briques pour les colles.

Un jour, la cavalière a disparu. On a cherché dans l’école mais on ne l’a pas retrouvée. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière un lapin qui montait des cales.

Un jour, le danseur a disparu. On a cherché dans l’écurie mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la chambre de la sorcière un chat qui dansait.

 

La rue de Noah  :

Dans ma rue, il y avait un danseur qui surfait, et un maître qui faisait un mètre.

Un jour, le danseur a disparu. On a cherché une semaine mais rien ! Mais le lendemain matin, on a vu dans la piscine de la sorcière un chat qui faisait du surf.

Un jour, le maître a disparu. On a cherché une semaine mais on ne l’a pas trouvé. Le lendemain matin, on pouvait voir dans le garage de la sorcière une souris avec des craies.

La rue de Gabriel  :

Dans ma rue, il y avait un maître qui utilisait un mètre, et un pharmacien.

Un jour, le maître a disparu. On a cherché dans l’école mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière un rat qui avait une règle et une craie.

Un jour, le pharmacien a disparu. On a cherché dans le magasin, mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière un animal qui donnait un médicament.

 

 

La rue de Clément  :

Dans ma rue, il y avait un kiné qui mangeait un kinder, un ingénieur en automobiles qui jouait avec des playmobiles, et un footballeur qui faisait des balles pour les leurres. .

Un jour, le kiné a disparu. On a cherché dans tout le cabinet, mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière un lapin qui avait une blouse blanche.

Un jour, l’ingénieur a disparu. On a cherché dans tout le magasin Bugatti, mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le jardin de la sorcière un chat qui avait une clé à la main.

Un jour, le footballeur a disparu. On a cherché dans tout le stade mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière un loup qui avait un ballon.

 

La rue de Chryssie  :

Dans ma rue, il y avait un kiné qui fabriquait des béquilles.

Un jour, le kiné a disparu. On a cherché dans le cabinet mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière une grenouille qui massait.

 

La rue de Manon  :

Dans ma rue, il y avait un pharmacien qui allumait le phare, un comédien qui comptait, un jardinier qui dînait.

Un jour, le pharmacien a disparu. On a cherché dans le magasin mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière un phare qui tournait.

Un jour, le comédien a disparu. On a cherché dans le théâtre mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la chambre de la sorcière un pivert qui apprenait l’alphabet.

Un jour, le jardinier a disparu. On a cherché dans le jardin mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le jardin de la sorcière un crapaud qui jardinait.

 

La rue de Eren  :

Dans ma rue, il y avait un routier qui était roux, et un pâtissier qui faisait des pâtes.

Un jour, le pâtissier a disparu. On a cherché dans la boulangerie mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière une souris avec des tâches de pâtes.

 

La rue de Alina  :

Dans ma rue, il y avait une danseuse qui dansait, un garagiste qui garait les voitures, un routier qui était roux, un pharmacien qui allumait ses phares.

Un jour, la danseuse a disparu. On a cherché dans la salle de sport mais on ne l’a pas retrouvée. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la cuisine de la sorcière une souris qui avait un tutu.

Un jour, le garagiste a disparu. On a cherché dans la voiture mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le garage de la sorcière un chien avec un tournevis.

Un jour, le pharmacien a disparu. On a cherché dans la pharmacie mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le salon de la sorcière un chat avec une blouse blanche.

 

La rue de Angèle  :

Dans ma rue, il y avait une coiffeuse. Le commissaire était en colère. La sorcière dit au commissaire que la coiffeuse a été transformée en chatte. Le commissaire était en colère, donc il a dit : « Tu la remets comme avant. » La sorcière a été en prison.

 

La rue de Alix  :

Dans ma rue, il y avait une cavalière qui défilait au carnaval, une couturière qui courait, un opticien qui vendait des petits chiens.

Un jour, la cavalière a disparu. On l’a cherchée dans l’écurie mais on ne l’a pas retrouvée. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le jardin de la sorcière un cheval qui avait une bombe.

Un jour, la couturière a disparu. On l’a cherchée dans le magasin mais on ne l’a pas retrouvée. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le jardin un mouton bleu.

Un jour, l’opticien a disparu. On a cherché chez Krys et Atol mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière dans une boîte à lunettes une araignée transparente.

 

La rue de Tom  :

Dans ma rue, il y avait un orthodontiste qui faisait de l’orthographe, un fleuriste qui fleurait bon, un chauffeur de trains.

Un jour, l’orthodontiste a disparu. On a cherché partout dans la salle de bain mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la maison de la sorcière un gavial devant la télévision de la sorcière.

Un jour, la fleuriste a disparu. On a cherché pendant un mois et on l’a retrouvé en hamster.

Un jour, le chauffeur de trains a disparu. On a cherché pendant un mois mais on ne l’a pas trouvé. A la place, dans la gare, on a retrouvé une dinde.

 

La rue de Quentin  :

Dans ma rue, il y avait un orthodontiste qui faisait des danses, un constructeur qui construisait, un conteur qui comptait.

Un jour, l’orthodontiste a disparu. On a cherché dans le bureau mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans la salle de bain de la sorcière un pingouin qui avait un appareil.

Un jour, le constructeur a disparu. On a cherché partout mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le bureau de la sorcière un putois qui avait des briques.

Un jour, le conteur a disparu. On a cherché tout le mois mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le salon de la sorcière un ouistiti qui comptait ses doigts.

 

 

La rue de Emy  :

Dans ma rue, il y avait un footballeur qui disait l’heure, un fleuriste qui inventait des fleurs en pâte à modeler, un garagiste qui fabriquait une gare.

Un jour, le footballeur a disparu. On a cherché dans le terrain de foot mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le jardin de la sorcière un renard qui avait un ballon aux pieds.

Un jour, le fleuriste a disparu. On a cherché dans le magasin mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le jardin de la sorcière un renard qui avait de la pâte à modeler.

Un jour, le garagiste a disparu. On a cherché dans le garage mais on ne l’a pas retrouvé. Mais le lendemain matin, on pouvait voir dans le garage de la sorcière un kangourou qui avait des outils.